• Italiano
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español

L’histoire

Situé sur le “chemin de la mer” c’est la première résidence historique que l’on croise sur la route qui mène de Noto au port maritime de Calabernardo.

L’ancien fief Falconara, sur lequel Villa Favorita sera située, au moment du séisme, en 1693, appartenait à “l’Etat d’Avola”. Il était cependant détenu par la famille Pignatelli Aragona Cortés, marquis d’Avola, que depuis 1606 avait accordé la répartition du fief entre les différentes familles de Noto et celle des Astuto.

Villa Favorita, dans son ensemble, est composée de trois bâtiments qui, de façon indépendante, se dressent à côté de la même court. Le premier bâtiment, avec l’usine annexe, est daté 1752 et, à l’origine, était utilisé comme maison de vacances.  La conception architecturale suit les principes de la Renaissance, ce qui a permit de relier le projet au style de l’architecte “netino” Paolo Labisi.

La façade principale du bâtiment est composé du rez-de-chaussée surmonté d’une grande terrasse avec trois ouvertures appartenantes au premier étage et couronnées de frontons suivant le gout palladien.

Sur le coté Est du bâtiment est située une chapelle qui, à l’origine, avait un petit dôme perdu dans le temps.

Au XIXe siècle, la villa et les terres environnantes furent achetés par la famille Di Lorenzo, barons de Granieri et marquis de Castelluccio, qui établirent en 1882 la troisième partie du bâtiment appelée Villa Granieri, placée entre la villa du XVIIIe siècle et l’usine.

Giulia Dejean (1850-1932), mariée en secondes noces avec Giovanni Di Lorenzo Cannizzaro, marquis de Castelluccio, hérite les trois bâtiments, elle accomplit une restructuration qui les ramènent à leur ancienne gloire et restaure la petite chapelle en la consacrant au culte de Sainte Agnès, vierge et martyr dont la famille Di Lorenzo a toujours été dédiée.

En 1932 elle offre la villa à sa famille jusqu’à arriver, selon le respect de la volonté testamentaire, à son héritier et propriétaire actuel.

(da “LE VILLE DEI GATTOPARDI – Ville storiche Siciliane Del Val Di Noto”, di FRANCESCA GRINGERI PANTANO)